8 Conseils qui vous aideront à mieux gérer vos émotions !


Qu’est-ce que « Bien gérer ses émotions » ?

De quoi parlent les gens quand ils se plaignent de subir leurs émotions ? A quoi se réfère l’expression de leur agitation quand ils disent : « j’ai besoin d’apprendre à mieux gérer mes émotions » ?

Bien que des sentiments tels que la tristesse, la culpabilité, une peur latente ou un bonheur intense puissent être à l’origine d’un comportement inadéquat, il s’agit la plupart du temps de colère. Les turbulences de l’environnement professionnel pèsent sur chacun et les décideurs peinent à contrôler leurs émotions. La colère a de multiples motivations : l’impatience, le fait de prendre des choses trop à cœur, la recherche de la perfection, le manque de confiance en soi, le besoin de tout contrôler,  la surcharge de travail. Ces accents émotionnels sont leur quotidien.

Si vous êtes sujet à ces sautes d’humeur, imaginez leur impact sur vos collaborateurs : marcher sur des œufs en ne cessant de se demander « est-il/elle de bonne ou de mauvaise humeur aujourd’hui ? ». L’atmosphère ainsi créée est-elle propice à l’épanouissement de chacun ? C’est un fait reconnu que l’on est performant dans un environnement où l’on se sent bien.

Apprenez à maîtriser vos émotions plutôt que de vous laisser diriger par elles!

Il existe plusieurs techniques pour contrôler vos émotions, notamment la colère, et canaliser l’énergie négative. En voici quelques unes :

  1. Savoir reconnaître les facteurs déclenchant

Qu’est-ce qui vous agace et que ressentez-vous avant l’explosion? Est-ce que votre cœur bat plus rapidement? Vos mains transpirent-elles ? Votre estomac vous dérange-t-il? Faites une liste des ces alertes puis analysez ce qui les motive.  Une fois la cause identifiée, attachez-vous à travailler des réponses alternatives afin d’anticiper la prochaine crise.

2. Apprenez à contrôler votre impulsivité

Vous êtes irritable? Respirez profondément et réfléchissez en comptant jusqu’à 10. De cette accalmie surgira la bonne réponse. Généralement, elle se situe entre la seconde et la troisième des idées qui vous habitent à cet instant.

Le stress a un effet négatif sur la santé et peux affecter votre respiration. Ralentissez-la, jusqu’à 8 souffles par minute, pour aider à envoyer l’oxygène au cerveau et aux muscles, et à entrer dans un état de paix interne.

Employez des tactiques pour vous laisser le temps de réfléchir : sortez un stylo de votre attaché-case, marchez lentement vers le tableau blanc et commencez à écrire quelques idées clés, absentez-vous pour aller aux toilettes, allez chercher une boisson, etc. Un de mes clients regardait les photos de son chat quand il n’était pas d’accord avec le discours dans la salle. Il disait que l’animal domestique l’amusait et le calmait (cette ‘solution’ est à employer avec parcimonie car elle pourrait être interprétée comme un manque d’intérêt ou être considérée comme étant impolie).

 3. Cherchez à comprendre.

Parfois nous présumons des choses sans fondement ou sautons à la conclusion sans appréhender tous les contours du problème. Posez calmement une question ouverte vous aidera à clarifier la situation. Un peu de préparation et de pratique peuvent être nécessaires car développer les bonnes questions n’est pas inné.

4. Le remède de l’écriture.

Ecrire quotidiennement quelques passages dans un journal personnel peut réduire la pression avant d’exploser. L’écriture libre est une façon de purger son esprit et de bien réfléchir pour laisser émerger des idées insoupçonnées. Julia Cameron préconise cette technique au travers des ‘pages du matin’ (The Artist’s Way: A Spiritual Path to Higher Creativity). Que cela soit fait le matin où le soir, la technique se révèle efficace.

 5. Poser un regard positif sur soi.

Parfois nous sommes plus en colère envers nous-mêmes qu’envers les autres. Regardez-vous dans une glace et répétez-vous vos qualités durant 3 minutes (minuteur en main!). Etre en paix avec soi-même permet de l’être avec autrui. Décider comment commencera la journée peut faire toute la différence. Une autre alternative consiste à utiliser un fichier Excel pour enregistrer les succès journaliers (il faut en trouver au moins 3!). Nous réalisons beaucoup de choses positives – sachons les reconnaître.

6. Sport au quotidien et hobbies.

Trop investi au travail? Trouvez un échappatoire et libérez votre énergie. Pour certains, cela se traduira par la pratique d’un sport intense comme le cross-fit, le footing, le vélo ou le yoga au moins 3 fois par semaine. Pour d’autres, cela signifiera se rendre au travail à pied plutôt que de prendre le métro – ou au moins garer sa voiture loin de la destination. Faites les 8,000 pas recommandés par jour ! Laissez une place aux activités ludiques dans votre vie–abonnez-vous à un club, à une association, ou pratiquez un nouveau hobby (les arts, la dance, le bridge – l’activité qui résonne le plus fort pour vous !).

 7. Arrêter de boire du café.

Trop de caféine? Faites un inventaire des boissons que vous consommez. Fixez-vous comme objectif de diminuer celles qui ont tendance à vous affecter négativement.

 8. Découvrir votre ‘Moi Secret’.

La plupart d’entre nous avons des personnalités cachées qui peuvent se révéler quand les choses ne vont pas dans notre sens. Elles prennent alors le dessus et affectent négativement nos échanges. Un coach certifié peut vous aider à identifier et apprendre à désamorcer votre côté irritable par une méthode certifiée (ORSC). A l’opposé, nous possédons un moi secret positif qui s’affiche rarement alors que nous aimerions l’utiliser dans nos relations. Savoir identifier et mettre en avant ce moi secret positif, implique souvent d’avoir recours aux compétences d’un coach en relations systémiques. Ce travail collaboratif se révèlera gratifiant.

Suivant la situation, une des techniques ci-dessus sera plus appropriée que les autres. Il est recommandé de les tester afin de choisir celles qui vous conviendront. N’hésitez pas à partager celles qui se sont révélées efficaces pour vous.

 © Dana Lefeuvre, 2017